Mondial : Les États-Unis et l’Europe

Les numéro 1 mondiales ont encaissé leur premier but du tournoi et ne se sont imposées que 2-1 en huitièmes de finale face à l’Espagne. Mais elles sont bien au rendez-vous et devront sans doute lutter jusqu’au bout contre des équipes européennes affamées comme rarement.

L’Europe, habituée des derniers tours des tournois masculins, fait cette fois une entrée au premier plan dans cette coupe du monde féminine. C’est simple, une équipe européenne se retrouvait dans chaque huitième de finale de ce mondial. Et le plus souvent, celles-ci passent.

Suède-Canada, Parc des Princes. Les Européennes, non favorites, ont réalisé le match qu’il fallait pour gagner

Angleterre – Norvège, Allemagne-Suède, les premiers quarts de finale sont dignes d’un Euro. Mis à part les Américaines, les autres équipes reconnaissent la supériorité footballistique du vieux continent cette année. L’Italie a terminé première de son groupe devant les favoris Australiens et Brésiliens. Des Australiennes 6e mondiales défaites par la Norvège, tandis que la France écartait le Brésil. Ce 25 juin, alors que l’Espagne a bien résisté face aux Américaines, c’est l’outsider canadien qui est sorti par la Suède, logiquement au vu du match.

Les sélections européennes ont rarement affiché un tel niveau et la différence s’en ressent sur le terrain. Les dernières équipes Africaines en lice, le Nigéria et le Cameroun, n’ont ainsi rien pu faire contre l’Allemagne (3-0) et l’Angleterre (3-0). Une Europe victorieuse par KO. C’est encore ce qui pourrait advenir des deux derniers huitièmes au programme, avec les Pays-Bas qui défient le Japon et l’Italie qui fait face à la Chine. Les sélections asiatiques ont pour le moment des difficultés à exister face aux nations européennes dans ce tournoi, comme l’ont illustré les gifles reçues par la Thaïlande face à la Suède ou encore la Corée du sud contre la France.

Le fait de jouer en France peut aussi avoir un impact. Certes, le mondial 2011, disputé en Allemagne a été remporté par le Japon. Un Japon également titré lors du mondial U20 l’été dernier en Bretagne, face à plusieurs équipes européennes. Mais les nombreux supporters hollandais et Suédois s’étant déplacés en France ont eu des conséquences positives sur les résultats de leur sélection. Cette année plus que jamais le mondial se résume à un grand match Etats Unis VS Europe. Mais difficile d’en donner un champion. La sentence tombera bientôt !

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s